INFOS SANTÉ  :  SANTÉ PUBLIQUE  •  CORPORATE  •  ENVIRONNEMENT  •  MARQUES ET PRODUITS

Rejoignez-nous sur Twitter  Scoop.It  LinkedIn  Facebook

Dépistage du cancer du côlon : opération « Relais Bleu » pour informer 3 proches de plus de 50 ans

Publié le mardi 8 mars 2016
  

Acteur impliqué dans la prévention, le dépistage et la prise en charge du cancer colorectal avec notamment la médecine personnalisée, Merck lance - dans le cadre de Mars Bleu - la campagne « Relais Bleu » afin de sensibiliser le grand public à l’importance du dépistage de ce cancer chez les 50 ans et plus. Pour expliquer l’enjeu de ce dépistage et le test immunologique mis en place depuis avril 2015, un livret d’information est disponible auprès des professionnels de santé et téléchargeable gratuitement sur la webTv « Cancer colorectal, parlons-en ! » éditée par Acteurs de Santé avec le soutien de Merck : http://www.webtv-cancercolorectal.fr Le cancer du côlon est le 3ème cancer le plus fréquent et le 2ème cancer le plus mortel avec 17 500 décès en 2012. 

Pendant le mois de mars, passez le “Relais Bleu“ en informant 3 de vos proches de 50 ans et plus sur l’importance du dépistage du cancer colorectal sur Twitter #relaisbleu

Sur les 16 millions de Français âgés de 50 à 74 ans - et non à risque - invités à participer au programme de dépistage national du 1er janvier 2013 au 31 décembre 2014, seulement 5 millions ont réalisé un test², soit un taux de  participation de 29,8 %², bien inférieur à l’objectif européen minimal acceptable de 45 %. Pourtant, la mise en place du dépistage par détection de sang dans les selles a permis de réduire de 15% à 20% la mortalité par cancer du côlon¹. « Nous espérons que la facilité d’utilisation du nouveau test immunologique sera bénéfique au dépistage du cancer du côlon. Une surveillance régulière, tous les deux ans, avec ce test permet de réduire de manière importante la survenue du cancer colorectal, un cancer évitable. En Allemagne et aux Etats-Unis, l’incidence de ce cancer baisse de 3 à 4% par an. En France, nous avons encore des efforts à fournir mais avec une bonne connaissance des symptômes, des facteurs de risque et un bon dépistage, nous devrions y arriver », explique le Dr Eric Vaillant, gastroentérologue et hépatologue à Lille.

« Les aventures de Marc & Lilou » : une bande dessinée pour expliquer à un enfant le cancer colorectal qui touche un membre de sa famille
Pour répondre à toutes les questions que se posent les enfants sur cette maladie qui touche un de leurs parents, cette bande-dessinée - réalisée en collaboration avec le Dr Yann Molin, médecin en oncologie médicale et Laurence Syp, psychologue clinicienne au Centre Léon Bérard à Lyon – retrace l’histoire de Marc, atteint d’un cancer du côlon, et de sa petite-fille Lilou. Les traitements, les effets secondaires et même la fin de vie sont traités dans cet ouvrage.
Pour aider les adultes à aborder le sujet du cancer colorectal avec leurs enfants ou petits-enfants, un livret est mis à leur disposition pour parler librement de ce sujet avec eux et répondre à leurs attentes. « Parce qu’ils sont en pleine construction intellectuelle et émotionnelle, et parce qu’ils se posent naturellement de nombreuses questions, les enfants doivent être informés, avec les mots justes, sur la maladie qui touche un adulte proche », expliquent le Dr Yann Molin et Laurence Syp.
Cette bande dessinée relate également la prise en charge de Marc atteint d’un cancer du côlon au stade métastatique. A ce stade, le patient bénéficie d’un traitement initial, qui est souvent la chimiothérapie à laquelle peut être associée une thérapie ciblée. Ces thérapies ciblées s’attaquent à des cibles précises dont il convient logiquement de vérifier la présence avant de les prescrire. « La recherche porte notamment sur les gènes RAS. En l’absence de mutation – on parle de gènes sauvages – les médicaments dits anti-EGFR sont très efficaces. C’est le cas chez la moitié des malades », note le Dr Julien Forestier, oncologue, spécialiste des tumeurs endocrines digestives, Hôpital Edouard Herriot, Lyon. « Il est indispensable d’étudier le biomarqueur RAS afin de donner une chance supplémentaire de guérison aux malades dont le cancer a été diagnostiqué tardivement. »

 

Retrouvez toutes les interviews et documents téléchargeables sur la webTV « Cancer colorectal, parlons-en ! »

 




Marquer les esprits, faire évoluer les comportements
Toutes les actualités de l'agence de RP santé Capital Image
SEP.jpg
Une information santé toujours aussi combative, pourquoi ? parce que les acteurs le sont !
PIPIAULIT2.jpg
L’énurésie nocturne - plus connue sous le nom de « pipi au lit » touche près de 6% des enfants de 6 à 10 ans et 3% des pré-adolescents de 11 à 14 ans¹.
breve_4h30.jpg
Les autoroutes de l'information nous obligent à aller vite, parfois trop vite ! La technologie nous a plongé dans l'instantanéité.
Fédération Nationale de l'Information Médicale
Membre de la FNIM
Acteurs de santé
Abbvie ACCESSIBLE CONSEIL AF3M AFA AFPSSU AFRAVIH AFSOS Air Liquide AMFE AMGEN ANRS APIDIM ARIIS Association France-Côlon BAYER Bayer HealthCare Bristol Meyer CFLHTA CIMA Collectif K EDF Ferring FFAAIR Fondation PFIZER Fondation Stallergenes GSK GSK Santé Grand Public Hôpital Américain de Paris Hospira HTA - Société Française d'Hypertension Artérielle HTAP LEO Pharma Lilly LIR MERCK SERONO MSF OTSUKA SNADOM STALLERGENES Trophées e-santé 2015 UNASDOM SANTE Unilever Université e-santé 2015 upsa VIDAL Viiv Healthcare WELCOOP
CAPITAL IMAGE au coeur de l'info santé - Agence de Relations Publiques et Relations Média Santé
86, avenue des Ternes - 75017 Paris - Tél. : + 33 1 45 63 19 00 - Fax : + 33 1 45 63 19 25