INFOS SANTÉ  :  SANTÉ PUBLIQUE  •  CORPORATE  •  ENVIRONNEMENT  •  MARQUES ET PRODUITS

Rejoignez-nous sur Twitter  Scoop.It  LinkedIn  Facebook

La prise en charge de la douleur au cœur des préoccupations des Français

Publié le lundi 19 octobre 2015
  

Dans le cadre de la Journée Mondiale de la douleur, le 3ème lundi du mois d’octobre, rencontre avec Georges Vigarello, Directeur d'études à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) qui revient sur l’histoire de la douleur. Les actes douloureux en médecine préoccupent toujours les Français puisque, dans une récente enquête Ifop menée par Air Liquide HealthCare, 1 sur 3 déclare appréhender la douleur à l’annonce de la réalisation d’un acte médical. Cette peur de la douleur a  fait l’objet, cette année, d’une campagne de sensibilisation, « Même pas peur, même pas mal »,   auprès du grand public et des professionnels de santé.
 
De la sensibilité et de l’impuissance du médecin « traditionnel »
« Face à leur propre impuissance, les médecins traditionnels ont longtemps eu tendance à faire abstraction de la douleur jusqu’à ce que leur sensibilité médicale progresse au fil du temps. A titre d’exemple, dans l’Antiquité, quatre types de douleurs sont référencées ; au XVIIe, une dizaine ; au début du XXe, plus de 100 et au XXIe siècle, l’étude EPIPPAIN (Épidémiologie et prise en charge des gestes douloureux chez les nouveau-nés en réanimation) recense plus de 60 000 gestes douloureux chez les nouveau-nés », raconte Georges Vigarello.
 
L’émergence d’une prise de conscience : ne plus souffrir 
« La prise de conscience du malade émerge à la fin du XVIIIe siècle. Les individus se sentent progressivement moins dépendants des autres et gagnent en autonomie. Le droit à l’existence et au refus de la souffrance s’exprime. Aujourd’hui, le changement réside dans une considération intrinsèque de la douleur. Actuellement, on lui dédie des centres qui la traitent comme telle. »
 
Une relation à la douleur « asymétrique »
« Il reste indiscutablement une certaine « distance » face à la douleur. On est affecté par la souffrance de ses enfants, de son conjoint, mais en même temps cette douleur reste lointaine. Cette difficulté majeure anthropologique est liée à la structure même de l’individu, à la relation asymétrique qui lie celui qui regarde et celui qui souffre. Aujourd’hui, le rapport à la douleur a évolué que ce soit chez le patient, son entourage et les professionnels de santé. » 
En effet, 55 % des personnes interrogées déclarent souhaiter bénéficier d’une solution pour prendre en charge l’anxiété et/ou la douleur induite par un geste médical si leur médecin le leur proposait.
 
Source : Enquête Ifop/Air Liquide Healthcare réalisée du 15 au 19 janvier 2015 auprès d’un échantillon de 1 000 personnes de 18 ans et plus
 
En savoir plus ICI

Marquer les esprits, faire évoluer les comportements
Toutes les actualités de l'agence de RP santé Capital Image
Michel-Aubier.jpg
L'interview du Pr. Michel Aubier, réalisée dans le cadre de la conférence parlementaire : « Allergies et climat, il est urgent d’agir ».
ALS_INFO.jpg
Résultat de l’enquête Ifop / Air Liquide HealthCare sur les français et l'angoisse et la douleur des actes médicaux en cabinet.
humains-robots.jpg
D'après la récente étude menée par eMarketer, les Français passeront 4 heures par jour sur leurs smartphones et ordinateurs en 2017
Fédération Nationale de l'Information Médicale
Membre de la FNIM
Acteurs de santé
Abbvie ACCESSIBLE CONSEIL AF3M AFA AFPSSU AFRAVIH AFSOS Air Liquide AMFE AMGEN ANRS APIDIM ARIIS Association France-Côlon BAYER Bayer HealthCare Bristol Meyer CFLHTA CIMA Collectif K EDF Ferring FFAAIR Fondation PFIZER Fondation Stallergenes GSK GSK Santé Grand Public Hôpital Américain de Paris Hospira HTA - Société Française d'Hypertension Artérielle HTAP LEO Pharma Lilly LIR MERCK SERONO MSF OTSUKA SNADOM STALLERGENES Trophées e-santé 2015 UNASDOM SANTE Unilever Université e-santé 2015 upsa VIDAL Viiv Healthcare WELCOOP
CAPITAL IMAGE au coeur de l'info santé - Agence de Relations Publiques et Relations Média Santé
86, avenue des Ternes - 75017 Paris - Tél. : + 33 1 45 63 19 00 - Fax : + 33 1 45 63 19 25