INFOS SANTÉ  :  SANTÉ PUBLIQUE  •  CORPORATE  •  ENVIRONNEMENT  •  MARQUES ET PRODUITS

Rejoignez-nous sur Twitter  Scoop.It  LinkedIn  Facebook

L'humain au coeur du métier de médecin du travail sur une centrale nucléaire

Publié le mercredi 7 octobre 2015
  

Rencontre avec le Dr Philippe Demeaux, Médecin du travail à la centrale nucléaire EDF de Penly, à Neuville Lès Dieppe, qui explique ses missions et ses actions pour les salariés. Cet entretien vidéo est diffusé sur la Web TV du Conseil Scientifique Santé et Energie d’EDF « Radioactivité et Santé : et si on en parlait ? » - www.radioactiviteetsante.fr.

Un médecin du travail polyvalent

Les missions du médecin du travail sur un site nucléaire se définissent en trois domaines distincts. Le premier est de surveiller la santé des salariés qui travaillent sur le site à travers des examens cliniques réguliers et complémentaires qui sont souvent plus importants que dans d’autres industries. Le deuxième domaine concerne les conditions de travail des salariés, c’est-à-dire que le médecin intervient sur le terrain et s’assure que les conditions dans lesquelles les salariés travaillent garantissent leur santé et leur sécurité ; il vérifie, par exemple, la toxicité des produits chimiques employés et le niveau d’exposition des salariés aux rayonnements ionisants. En effet, le médecin reçoit très régulièrement toutes leurs dosimétries et s’assure qu’il n’y a pas de dépassement des normes réglementaires. En moyenne, la dosimétrie des salariés pour EDF est de 1/20 des limites réglementaires calculées avec des normes de sécurité. Le médecin du travail contrôle l’absence de poussières radioactives dans l’organisme avec un anthropogammamètre qui mesure ces poussières à l’intérieur de l’organisme. La dernière mission du médecin consiste à participer à la partie sanitaire des plans d’urgence, à savoir vérifier que les hôpitaux, les médecins, les infirmiers qui sont autour de la centrale nucléaire soient bien formés et informés de la prise en charge de personnes travaillant sur des installations de la centrale.

Un travail d’équipe avant tout

Le médecin du travail ne travaille pas seul. L’équipe médicale sur le site de Penly est, par exemple, composée de 2 médecins, de 4 infirmières et d’une assistante ; cette équipe participe à toutes les actions médicales qui comportent aussi bien la prise en charge des salariés, que leur accompagnement mais aussi des actions de prévention.

Le quotidien du médecin du travail est de rencontrer les salariés au cours des visites médicales, dites d’aptitude, mais aussi de contrôle où il s’assure de la bonne santé globale des salariés. Les actions les moins fréquentes sur un site nucléaire sont celles qui concernent l’irradiation et la contamination. On y est peu confronté grâce aux fortes mesures de radioprotection. Par contre, l’équipe doit être opérationnelle sur le système de mesure de la contamination qui est sous l’accréditation Cofrac*. Pour cela, beaucoup d’actions sont engagées pour maintenir le niveau de qualité et technique de la mesure. Des audits sont réalisés très régulièrement.

Un médecin proche des salariés

Les médecins du travail en inter-entreprises ont trop de salariés à suivre et de fait ont moins de temps à consacrer aux visites médicales. Les médecins du travail sur un site nucléaire exercent sur un lieu unique et référencé, connu de tous les intervenants que ce soit EDF ou de ses partenaires qui interviennent sur le site nucléaire. Le médecin du travail joue un relais médical sur le site, c’est-à-dire que quelqu’un qui a une difficulté médicale, voire même personnelle, va venir très facilement rencontrer l’équipe médicale car il connait sa disponibilité. C’est un des plaisirs et une des facilités du métier de médecin du travail en médecine autonome.

*Comité français d’accréditation

Le Conseil Scientifique Santé & Energies d’EDF (CSSE) rassemble des experts EDF de la radioprotection, de l’environnement et des personnalités externes reconnus dans les domaines de la santé publique, de la médecine nucléaire, de la cancérologie ou encore de l’épidémiologie. Des représentants des instances ordinales sont également présents au CSSE afin de faire connaître les attentes des professionnels de santé (médecins, pharmaciens, vétérinaires).

Retrouvez l’interview du Dr Philippe Demeaux ainsi que celles réalisées par le Conseil Scientifique Santé et Energies d’EDF sur www.radioactiviteetsante.fr

Marquer les esprits, faire évoluer les comportements
Toutes les actualités de l'agence de RP santé Capital Image
JNMC3.jpg
94% des seniors affirment souffrir de douleurs articulaires et/ou musculaires, ce qui n’est pas sans conséquence sur leur pratique d’activités physique.
Monteildeux.jpg
Entretien avec Dr Cécile Monteil, fondatrice de Ad Scientiam
repasedefetes_visuelnews.jpg
61% des Français associent les fêtes d’année à un moment de plaisir et 90% des Français ont conscience de trop manger lors des repas de fin d’année.
Fédération Nationale de l'Information Médicale
Membre de la FNIM
Acteurs de santé
Abbvie ACCESSIBLE CONSEIL AF3M AFA AFPSSU AFRAVIH AFSOS Air Liquide AMFE AMGEN ANRS APIDIM ARIIS Association France-Côlon BAYER Bayer HealthCare Bristol Meyer CFLHTA CIMA Collectif K EDF Ferring FFAAIR Fondation PFIZER Fondation Stallergenes GSK GSK Santé Grand Public Hôpital Américain de Paris Hospira HTA - Société Française d'Hypertension Artérielle HTAP LEO Pharma Lilly LIR MERCK SERONO MSF OTSUKA SNADOM STALLERGENES Trophées e-santé 2015 UNASDOM SANTE Unilever Université e-santé 2015 upsa VIDAL Viiv Healthcare WELCOOP
CAPITAL IMAGE au coeur de l'info santé - Agence de Relations Publiques et Relations Média Santé
86, avenue des Ternes - 75017 Paris - Tél. : + 33 1 45 63 19 00 - Fax : + 33 1 45 63 19 25