INFOS SANTÉ  :  SANTÉ PUBLIQUE  •  CORPORATE  •  ENVIRONNEMENT  •  MARQUES ET PRODUITS

Rejoignez-nous sur Twitter  Scoop.It  LinkedIn  Facebook

IVG médicamenteuse : accompagner davantage les femmes dans cette démarche

Publié le jeudi 17 novembre 2016
  

Dans le cadre de la divulgation des résultats d’une étude sur la douleur dans les IVG médicamenteuses, soutenue par la Fondation de l’Avenir et pilotée par le centre Clotilde Vautier de la clinique mutualiste Jules Verne de Nantes, le Dr Philippe David, gynécologue-obstétricien, chef de service du centre IVG Clotilde Vautier et de la Maison de la naissance à la clinique Jules-Verne de Nantes, insiste sur l’importance d’accompagner les femmes dans cette démarche.

Une étude pour pallier le manque de données sur les douleurs liées à l’IVG médicamenteuse
Dans le contexte français actuel où nous observons une évolution régulière du taux de recours aux IVG médicamenteuses, la question de la douleur nous a paru primordiale. Elle a été assez peu étudiée en France ainsi qu’à l’international comme le révèle la littérature. La pratique sur le terrain montrait que parfois les douleurs étaient extrêmement intenses lors de ces IVG médicamenteuses. D’où notre souhait de mener une étude sur ce sujet pour mieux accompagner les femmes. 

La Fondation de l’Avenir, organisme de recherche mutualiste, a contacté différents médecins, présidents de CME, leaders d’opinion dans certains établissements en lien avec la fondation à travers tout le réseau mutualiste en France. Elle souhaitait porter l’accent de la recherche davantage sur le terrain plutôt qu’être co-promoteur d’une étude plus fondamentale au sein d’autres établissements.

Une intensité des douleurs avérée au 3ème jour de l’IVG médicamenteuse
La puissance de cette étude réside dans la qualité du retour des questionnaires remplis volontairement par les femmes qui ont eu recours à une IVG médicamenteuse. Elles ont elles-mêmes noté leur niveau de douleur sur une échelle numérique sensible pendant 5 jours. Les résultats de l’étude révèlent une intensité des douleurs au 3ème jour de l’IVG médicamenteuse (douleur supérieure ou égale à 8 sur l’échelle numérique sensible) ; 20% des femmes ont ainsi fait appel aux services relais, soit le centre lui-même d’où émanait la prescription, soit une maternité de référence, soit un service d’urgence. Ceci met en évidence un réel problème de prise en charge.

A travers l’étude menée par Marie-Josèphe Saurel-Cubizolles, chercheur à  l’INSERM,  trois facteurs liés à cette douleur intense ont été mis en avant : la primigestité à savoir qu’il s’agit d’une première grossesse pour la femme, l’antécédent de règles douloureuses que nous appelons la dysménorrhée essentielle et le protocole médicamenteux. Ces femmes-là vont avoir le plus mal lors de cette modalité de prise en charge médicamenteuse.

Un accompagnement essentiel des femmes ayant recours aux IVG médicamenteuses
L’étude comprenait également un volet sociologique afin d’évaluer la prise en charge et l’accompagnement des patientes. L’IVG médicamenteuse peut être réalisée à l’hôpital, dans des centres ou encore à domicile, ce qui génère une certaine inégalité. En effet, certaines femmes vont se retrouver seules et nous avons observé, à travers cette étude, que le sentiment de solitude augmentait surtout si la douleur était très présente. Le relais est donc très important. Lorsque les femmes ont très mal, ont des vomissements ou des saignements qui les inquiètent, il est primordial qu’elles soient partout bien reçues. Et il ne faut pas négliger dans la prise en charge et dans la programmation de l’accompagnement médicamenteux de la douleur, de prescrire des antalgiques qui ne soient pas seulement ceux de palier 1, mais de prévoir ceux de palier 2 pour les femmes le nécessitant.

En savoir plus, http://www.fondationdelavenir.org/

Marquer les esprits, faire évoluer les comportements
Toutes les actualités de l'agence de RP santé Capital Image
visuel_breve2_prix.jpg
Capital Image remporte le Trophée Relations Publiques, pour son annonce-presse réalisée par By Agency.
AXEL_KAHN.jpg
Le 1er Congrès International des Acteurs de l’Accompagnement (CIMA) parrainé par Axel Kahn.
Fédération Nationale de l'Information Médicale
Membre de la FNIM
Acteurs de santé
Abbvie ACCESSIBLE CONSEIL AF3M AFA AFPSSU AFRAVIH AFSOS Air Liquide AMFE AMGEN ANRS APIDIM ARIIS Association France-Côlon BAYER Bayer HealthCare Bristol Meyer CFLHTA CIMA Collectif K EDF Ferring FFAAIR Fondation PFIZER Fondation Stallergenes GSK GSK Santé Grand Public Hôpital Américain de Paris Hospira HTA - Société Française d'Hypertension Artérielle HTAP LEO Pharma Lilly LIR MERCK SERONO MSF OTSUKA SNADOM STALLERGENES Trophées e-santé 2015 UNASDOM SANTE Unilever Université e-santé 2015 upsa VIDAL Viiv Healthcare WELCOOP
CAPITAL IMAGE au coeur de l'info santé - Agence de Relations Publiques et Relations Média Santé
86, avenue des Ternes - 75017 Paris - Tél. : + 33 1 45 63 19 00 - Fax : + 33 1 45 63 19 25