INFOS SANTÉ  :  SANTÉ PUBLIQUE  •  CORPORATE  •  ENVIRONNEMENT  •  MARQUES ET PRODUITS

Rejoignez-nous sur Twitter  Scoop.It  LinkedIn  Facebook

Allergies : former les infirmières et médecins scolaires

Publié le jeudi 2 avril 2015
  
ALLERGIES_FORMATION.jpg

La Fondation Stallergenes, en partenariat avec l’AFPSSU (Association Française pour la Santé Scolaire et Universitaire), forme aux allergies les infirmières et médecins scolaires qui prennent en charge les élèves de la maternelle au lycée. Ces formations qui ont débuté fin 2013 à Paris ont déjà permis de former 1 000 infirmières et médecins dans l’objectif d’améliorer la prise en charge des élèves allergiques. Plus de 300 nouvelles infirmières scolaires seront formées en Ile de France les 19 et 26 mars 2015. Le Dr Nhâm Pham-Thi, allergologue pneumo-pédiatre à Paris, qui anime ces formations souligne que « l’implication de l’encadrement scolaire est capital dans le dépistage des maladies comme la rhinite allergique qui passe parfois inaperçue. »

 Le témoignage d’une infirmière scolaire

« Comme toutes les infirmières du val d'Oise, j'ai bénéficié lors de notre réunion départementale de la formation organisée par la Fondation Stallergenes. Celle-ci a modifié les notions que je pouvais avoir des « Projets d’Accueil Individualisé (PAI) allergie » et des protocoles d'urgence. 48 heures après (!), arrive au Lycée, à la récréation de 10h00, une élève soutenue par des camarades, très pâle et en dyspnée. Elle réussit à me dire qu'elle est allergique à l'arachide et qu'elle a ingéré un morceau de barre de céréales d'une amie qui en contenait. Je constate sur sa fiche de renseignements médicaux qu'elle bénéficie d'un « PAI allergie » (dossier médical transmis sur l'initiative de ma collègue) qui n'est pas réactualisé. L'élève est de plus en plus mal, sa voix est rauque, elle porte la main à sa gorge, sa tension est basse et son pouls un peu filant.

Ayant bien en tête la conduite à tenir en cas de signes graves de crise allergique, j'ai administré à l'élève sans plus attendre l'adrénaline dont je disposais dans mes médicaments d'urgence. J'ai appelé le 15 pour informer de cette injection d’adrénaline et demander d'envoyer les secours pour hospitaliser et surveiller cette jeune fille. J'ai eu un peu plus tard un appel du médecin des urgences pour savoir à quelle heure avait été effectuée l'injection, car l'état de la jeune fille (grande et corpulente) s'aggravait et il était sur le point de lui administrer une 2ème injection.  J'ai su après par la maman, que la jeune fille - également asthmatique et peu observante sur son traitement de fond - avait par la suite développé une urticaire généralisée, suivie d'une crise d'asthme très grave. La maman m'a remerciée et m'a confiée que l'urgentiste lui avait dit que j'avais probablement sauvé la vie de sa fille ».

 Allergies : les jeunes sont particulièrement touchés

Les professionnels de santé en milieu scolaire sont souvent en première ligne pour dépister une allergie ou réagir face à une situation d’urgence, en cas de choc anaphylactique, par exemple. « L’école est l’environnement au sein duquel les enfants passent l’essentiel de leurs journées, sur 36 semaines par an et ce, pendant en moyenne une vingtaine d’années ; c’est pourquoi cette formation est importante car en matière d’allergie, l’environnement joue un rôle majeur » indique Catherine Akari, déléguée générale de la Fondation Stallergenes.

Les allergies, classées 4ème rang des maladies chroniques par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), touchent aujourd’hui un Français sur quatre. Les plus jeunes sont particulièrement touchés : 9% des enfants ont un asthme allergique et 10 à 20% des adolescents souffrent de rhinite allergique.

Plus d’informations sur la fondation stallergenes

Découvrez le reportage réalisé à l’occasion des formations 2013 sur > ICI

 

Marquer les esprits, faire évoluer les comportements
Toutes les actualités de l'agence de RP santé Capital Image
447.png
A travers trois Forums patients, AF3M, l’Association Française des Malades du Myélome Multiple (AF3M) donne la parole aux malades et à leur entourage.
A.Robinet.jpg
Innovation, vous avez dit innovation ? Chacun y va de sa définition et avance ses propositions, mais tous s'accordent à dire que le chemin est encore long...
pierreazamete.jpg
Interview du Dr Pierre Azam, médecin nutritionniste à Paris et Fondateur de l’Observatoire de l’Obésité
Fédération Nationale de l'Information Médicale
Membre de la FNIM
Acteurs de santé
Abbvie ACCESSIBLE CONSEIL AF3M AFA AFPSSU AFRAVIH AFSOS Air Liquide AMFE AMGEN ANRS APIDIM ARIIS Association France-Côlon BAYER Bayer HealthCare Bristol Meyer CFLHTA CIMA Collectif K EDF Ferring FFAAIR Fondation PFIZER Fondation Stallergenes GSK GSK Santé Grand Public Hôpital Américain de Paris Hospira HTA - Société Française d'Hypertension Artérielle HTAP LEO Pharma Lilly LIR MERCK SERONO MSF OTSUKA SNADOM STALLERGENES Trophées e-santé 2015 UNASDOM SANTE Unilever Université e-santé 2015 upsa VIDAL Viiv Healthcare WELCOOP
CAPITAL IMAGE au coeur de l'info santé - Agence de Relations Publiques et Relations Média Santé
86, avenue des Ternes - 75017 Paris - Tél. : + 33 1 45 63 19 00 - Fax : + 33 1 45 63 19 25