INFOS SANTÉ  :  SANTÉ PUBLIQUE  •  CORPORATE  •  ENVIRONNEMENT  •  MARQUES ET PRODUITS

Rejoignez-nous sur Twitter  Scoop.It  LinkedIn  Facebook

Pas d’autorité de surveillance pour l’information santé

Publié le vendredi 18 décembre 2015
  

Des journalistes médecins à l'origine
Les premiers journalistes traitant des informations médicales dans les médias grand-public étaient des médecins comme le docteur RMC (Dr Claude Blouin) ou le docteur Europe 1 (Dr Pierre Hermann). Le Dr Claudine Escoffier-Lambiotte a longtemps tenu de façon emblématique la rubrique santé du Monde. Des journalistes professionnels se sont ensuite spécialisés en santé et ont investi à peu près tous les médias en parallèle de cette première génération de médecins journalistes. Enfin, certains médecins ont plus récemment choisi cette filière.

Trier les informations est de plus en plus difficile
Les informations sortent aujourd'hui à un rythme absolument hallucinant. Je reçois 150 mails par jour avec des propositions parfois très intéressantes : on me signale des études scientifiques dans des revues dignes de ce nom tout comme on essaie de pousser des sujets qui ne mériteraient pas d'être traités. C'est très difficile, même avec un peu de recul, de faire le tri et d'avoir le bon sujet au bon moment pour être aussi rapide que la concurrence sans écrire d'inepties.
Certains sujets s'imposent comme par exemple, cette année Ebola car, même si le foyer de ce virus est loin de la France, cette maladie infectieuse suscite des craintes dans le monde entier. D’une façon générale, nous choisissons nos thèmes en fonction de la fréquence des pathologies - les cancers, les maladies cardiovasculaires - de l'inquiétude suscitée par les affections comme la maladie d'Alzheimer où toutes les familles sont concernées et des retombées potentielles des découvertes. Néanmoins, de temps en temps, nous privilégions une étude scientifique originale, un peu inattendue ou LE chiffre enfin optimiste dans un monde un peu gris.

Prudence sur Internet
Il faut être prudent lors des recherches sur Internet. Il existe des sites des institutionnels et des autorités de santé. Les sites d'associations de patients sont en général fiables, même si parfois le message est un peu biaisé parce qu'ils sont soutenus par l'industrie pharmaceutique. Mais globalement, la communication des laboratoires est très surveillée et aucun d’entre eux ne prendra le risque de diffuser une fausse information. Enfin, les principaux sites santé comme Doctissimo ou au Féminin/SantéAZ proposent une information raisonnable et raisonnée.

Pas de Haute autorité de surveillance pour l’information scientifique
Il est très difficile de garantir une information parfaitement juste et fiable, personne ne peut réprimer, ni surveiller en permanence la multitude d'informations santé. Il ne peut pas y avoir une Haute Autorité de surveillance des articles scientifiques.
Il y a d'excellents journaux qui laissent encore un peu le temps aux journalistes de faire des recherches. La sélection se fera peut-être progressivement : ceux qui se "plantent" trop et trop souvent seront obligés d'arrêter d'écrire et disparaitront. Finalement, ce sont nos lecteurs et nos auditeurs qui feront sans doute à terme la différence.

Interview réalisée dans le cadre de l'enquête sur « Les nouvelles pratiques du journalisme de santé » menée par l’Argus de la presse et Capital Image, 2015.

Pour en savoir plus, rubrique santé sur Le Point : ICI

Plus d’information sur Capital Image : ICI 

En savoir plus sur l’Argus de la presse : ICI 

Retrouvez les interviews vidéos : ICI

Marquer les esprits, faire évoluer les comportements
Toutes les actualités de l'agence de RP santé Capital Image
isabelle_giri.jpg
Rencontre avec Isabelle Giri, co-fondatrice de l’association CAP-études et consultante en stratégie et affaires publiques dans le domaine de la santé
AFSOS-Logo.jpg
L'AFSOS a présenté, mardi 18 novembre 2014, les résultats du II Baromètre des Soins Oncologiques de Support.
lesFcs-info_sante.jpg
Newsletter janvier 2014 : communiquer pour mieux faire connaitre et reconnaitre les maladies rares et taboues
Fédération Nationale de l'Information Médicale
Membre de la FNIM
Acteurs de santé
Abbvie ACCESSIBLE CONSEIL AF3M AFA AFPSSU AFRAVIH AFSOS Air Liquide AMFE AMGEN ANRS APIDIM ARIIS Association France-Côlon BAYER Bayer HealthCare Bristol Meyer CFLHTA CIMA Collectif K EDF Ferring FFAAIR Fondation PFIZER Fondation Stallergenes GSK GSK Santé Grand Public Hôpital Américain de Paris Hospira HTA - Société Française d'Hypertension Artérielle HTAP LEO Pharma Lilly LIR MERCK SERONO MSF OTSUKA SNADOM STALLERGENES Trophées e-santé 2015 UNASDOM SANTE Unilever Université e-santé 2015 upsa VIDAL Viiv Healthcare WELCOOP
CAPITAL IMAGE au coeur de l'info santé - Agence de Relations Publiques et Relations Média Santé
86, avenue des Ternes - 75017 Paris - Tél. : + 33 1 45 63 19 00 - Fax : + 33 1 45 63 19 25