INFOS SANTÉ  :  SANTÉ PUBLIQUE  •  CORPORATE  •  ENVIRONNEMENT  •  MARQUES ET PRODUITS

Rejoignez-nous sur Twitter  Scoop.It  LinkedIn  Facebook

Nouveaux médias : la Génération Z consomme toujours plus et plus vite

Publié le jeudi 2 juin 2016
  

A l’occasion du congrès « L’enfant et les écrans » organisé par le Groupe de Pédiatrie Générale, le 31 mai 2016 à Lyon, Michel Ogrizek, fondateur et président de MGroup, a présenté un état des lieux de l’évolution des outils de communication et des modes de consommation des médias par les Français, notamment par la jeune génération dite « génération Z ».

Actuellement, nous disposons de moyens de diffusion, de distribution, de transmission désignés : presse, cinéma, radio, télédiffusion, vidéographie, télédistribution, télématique et télécommunication. Dans le secteur des médias, il est possible d’anticiper les évolutions à venir comme l’a réalisé un certain Nikola Tesla, physicien, qui, en 1926, décrivait déjà le téléphone portable. La révolution technologique des médias était annoncée depuis longtemps, mais les politiques ne l’ont pas anticipé : ils n’ont pas pris les mesures de l’impact économique et sociétal qu’elle allait générer ni en terme d’infrastructures, ni en terme d’éducation et d’impact bien évidemment sur les populations. En effet, les politiques contrôlaient en amont l’accès national aux médias, essentiellement la radio et la télévision ; la famille et les éducateurs exerçaient ce contrôle en aval. Le contenu était complètement mono-culturel, voire le support d’une pensée unique.

Un monde connecté en permanence
Aujourd’hui, on assiste à un foisonnement de nouveaux moyens de communication dont la plupart se sont nourris de ce qu’on appelle la révolution digitale : environ 207 satellites synchronisés en orbite géostationnaire permettent une retransmission 24h/24h ; 27 000 chaines de télévision sont diffusées par satellite dans le monde, soit 139 en moyenne, par pays ; 5,2 milliards de personnes possèdent un mobile ; 3,2 milliards d’internautes sont dénombrés. Pour permettre aux populations vivant dans les régions les plus reculées d’avoir accès à Internet, le programme Loon de Google va créer un réseau de ballons stratosphériques. Ce type de développement va rapidement aboutir, dans les 10 ans qui viennent environ, à une couverture numérique réellement mondiale.

La révolution digitale, un véritable tsunami
Aujourd’hui, 90% de toutes les données produites par l’homme ont été générées au cours de ces 2 dernières années seulement. Sur le plan médiatique, 2016 sera certainement la première année d’une longue et douloureuse transition pour les chaines de télévision qui doivent affronter ce tsunami numérique après les industries de la musique, de l’édition, de la photo et des médias. La télévision par Internet va être susceptible d’élargir l’audience des séries télévisées et de renforcer l’influence globale des chaines d’informations 24h/24h. La nouveauté avec Internet et les nouveaux médias est, qu’à chaque innovation technologique, ils donnent naissance socio-économiquement et psycho-culturellement à de nouvelles générations. Les traditionalistes âgés entre 70 et 90 ans ont assisté aux balbutiements de la télévision ; les baby boomers ont connu la télévision en couleur et les cassettes vidéo ; la génération X a vécu le début des ordinateurs et la génération Y, le tout digital. La génération Z comprise entre 0 et 17 ans se caractérise par la mobilité et l’indépendance de l’accès aux médias. 

La consommation des médias des 15 24 ans en France
Les résultats de récentes études révèlent que 78% des jeunes regardent la télévision « en live », au moins une fois par semaine, ce qui diffère de la consommation de leurs aînés ; 2 jeunes sur 10 utilisent un autre support que le petit écran familial et 34% sont adeptes du « Replay ». 74% des adolescents écoutent la radio en live toute la journée et surtout le soir. Ils cherchent avant tout de la musique, la découvrent et la chargeront plus tard. La fréquentation du cinéma a diminué de 30% en 10 ans ; pourtant, il est la sortie culturelle préférée de 9 jeunes sur 10. Enfin, 53% des 15-24 ans visionnent des vidéos sur Internet très régulièrement et 88% se rendent sur les réseaux sociaux. En France, les jeunes sont inscrits sur au moins un réseau social ; cependant, moins de la moitié - soit 42% - les utilisent pour communiquer. Quant aux accros aux jeux vidéo, appelés « gamers », ils sortent plus souvent que les autres jeunes au musée, au théâtre ou au concert que la moyenne, contrairement aux idées reçues. Enfin, 88% des adolescents ne peuvent pas se passer de leur portable ; environ 16 contacts sont comptabilisés en moyenne, par jour, soit  un tiers de leur contact journalier. A l’écran du mobile, les jeunes lui préfèrent l’ordinateur en termes de performance et la télévision pour le plaisir. La tablette est en progression auprès de la jeune génération. 

Pour les 15-24 ans, Internet est employé comme un outil multi-tâches : 10 activités connectées différentes, en moyenne, par mois. Mais le grand vainqueur est le SMS : 70% utilisent les textos pour communiquer, 80 à 83 SMS sont échangés par jour et 2 500, en moyenne, par mois.

Les 15-24 ans sur les réseaux sociaux en France
88% des jeunes se rendent sur un réseau social : 76%, sur Facebook ; 33%, sur Snapchat ; 24%, sur Twitter et 18%, sur Instagram. L’ADN de la génération Z est digital qui utilise au maximum cette liberté de mobilité qu’offrent les réseaux sociaux et les applications en ligne, mais pas à n’importe quel prix. Les jeunes de cette génération font très attention à leur vie privée et savent mieux que quiconque comment la protéger. Ils utilisent les paramètres disponibles de la protection de la vie privée de manière très consciente. Ces jeunes font une forte distinction entre ce qu’ils partagent avec leurs vrais amis et les autres. Avec eux, ils restent volontairement vague dans leur profil, n’hésitent pas à se déguiser - « digital disguise » - en cachant partiellement leur visage sur leur photo de profil avec leurs cheveux, des vêtements, leurs mains ou en utilisant des photos floues.

Les 15-20 ans attachent aussi beaucoup d’importance aux critiques constructives de leurs vrais amis et font la part entre les faux et vrais amis sur Facebook. Des réseaux s’installent aujourd’hui et jouent à bureau fermé comme Pafcam qui concurrencent de plus en plus Facebook.

 

Plus d’information sur l’information santé sur www.observatoiredelinfosante.com

Retrouvez toutes les interviews sur http://www.acteursdesante.fr/ 

En savoir plus n sur Le Groupe de Pédiatrie Générale : http://www.gpg.sfpediatrie.com

Marquer les esprits, faire évoluer les comportements
Toutes les actualités de l'agence de RP santé Capital Image
af3m-bandeau-102014.jpg
La 9ème édition de la Journée Nationale d’information du Myélome multiple se déroule samedi prochain, 18 oct, dans plus de 20 villes françaises et en Belgique.
Monteildeux.jpg
Entretien avec Dr Cécile Monteil, fondatrice de Ad Scientiam
Nutritionniste-Benedicte-Van-Creynest.jpg
Bénévoles, professionnels de santé, collectivités locales, élus s’engagent dans cette 7ème édition du Ruban de l'espoir, une action phare d’Octobre rose.
Fédération Nationale de l'Information Médicale
Membre de la FNIM
Acteurs de santé
Abbvie ACCESSIBLE CONSEIL AF3M AFA AFPSSU AFRAVIH AFSOS Air Liquide AMFE AMGEN ANRS APIDIM ARIIS Association France-Côlon BAYER Bayer HealthCare Bristol Meyer CFLHTA CIMA Collectif K EDF Ferring FFAAIR Fondation PFIZER Fondation Stallergenes GSK GSK Santé Grand Public Hôpital Américain de Paris Hospira HTA - Société Française d'Hypertension Artérielle HTAP LEO Pharma Lilly LIR MERCK SERONO MSF OTSUKA SNADOM STALLERGENES Trophées e-santé 2015 UNASDOM SANTE Unilever Université e-santé 2015 upsa VIDAL Viiv Healthcare WELCOOP
CAPITAL IMAGE au coeur de l'info santé - Agence de Relations Publiques et Relations Média Santé
86, avenue des Ternes - 75017 Paris - Tél. : + 33 1 45 63 19 00 - Fax : + 33 1 45 63 19 25