INFOS SANTÉ  :  SANTÉ PUBLIQUE  •  CORPORATE  •  ENVIRONNEMENT  •  MARQUES ET PRODUITS

Rejoignez-nous sur Twitter  Scoop.It  LinkedIn  Facebook

La coopération passe par une connaissance fine des réseaux informels

Publié le vendredi 21 octobre 2016
  

Lors de la 3ème Rencontre IRL (In Real Life) du Club Digital Santé 2016 sur le thème de « La littératie numérique pour une meilleure relation médecin-patient dans la e-santé », Dominique Desjeux, anthropologue et professeur émérite, Paris Descartes, Sorbonne, explique la faible capacité des Français à négocier rendant difficile la mise en place de solutions de coopération. Il revient, notamment, sur le mode de coopération français dit de système D.

Une coopération française dans le chaos
En s’appuyant sur des enquêtes américaines extrêmement drôles, Michel Crozier, fondateur de la sociologie des organisations et des systèmes d’actions, montrait dans sa thèse « Le Phénomène bureaucratique » - il y a presque cinquante ans - que nous avions en France, une faible capacité à coopérer. Il l’expliquait de la façon suivante : « à l’école, l'enfant est en compétition pour être le premier et le mieux vu par l’enseignant. Le seul moment où les Français coopèrent, c’est lors d'un chaos et donc, la capacité à coopérer des Français est à s’unir contre ». Ceci est d'une grande actualité au regard des nombreuses réformes tentées pour réformer l’Etat. Nous coopérons très bien négativement contre et très mal positivement.

Une faible capacité à négocier qui empêche la mise en place de solutions de coopération
Nous arrivons ainsi à manifester et à nous mettre d’accord lorsque nous sommes contre, mais nous avons bien du mal lorsque nous sommes pour. À l’inverse, au Danemark, il y a eu de très fortes luttes sociales entre 1920 et 1940 qui ont abouti à une forme de sociale-démocratie montrant que la société peut être réformée en négociant. Aujourd’hui, à chaque fois qu’il y a un problème, syndicats professionnels d’employeurs ou d’employés se mettent ensemble autour de la table avec un animateur chargé d’aider à la négociation. Lors de la période de négociation, aucune grève n'est autorisée. Si un accord est trouvé, il est officialisé et tout le monde s’y tient ; s'il n’y a pas d’accord, des grèves peuvent avoir lieu.
Notre faible capacité à négocier en France fait que toutes les solutions de coopération ont du mal à se mettre en place.

Comprendre l'organisation informelle et officieuse des réseaux
En France, nous coopérons bien évidemment, mais nous "bricolons" à travers ce que nous appelons le système D ou encore la débrouille. Surtout, nous coopérons à travers tous les réseaux informels qui organisent la société, comme toutes les sociétés. La capacité à coopérer et à transformer les systèmes passe par ces réseaux ; si nous ne les connaissons pas, nous ne comprenons rien au fonctionnement du système politico-administratif français. Il faut comprendre les réseaux à l’intérieur des hôpitaux et du système de santé : il y a des réseaux de secrétaires généraux, des réseaux de professionnels de santé, des réseaux de spécialités, c’est par ces réseaux que s’opèrent les changements. Si nous voulons changer en France, il faut comprendre l'organisation tout à fait informelle et souvent officieuse de ces réseaux car, ce sont par eux que passent le changement, la collaboration et la coopération.

Itw réalisée dans le cadre de la 3ème Rencontre IRL (In Real Life) du Club Digital Santé 2016 sur le thème « La littératie numérique pour une meilleure relation médecin-patient dans la e-santé ».

En savoir plus, http://www.observatoiredelinfosante.com/ 

 

Marquer les esprits, faire évoluer les comportements
Toutes les actualités de l'agence de RP santé Capital Image
Letourneau1.jpg
Le cancer est et deviendra de plus en plus une maladie chronique, mais comment préserver notre système de santé...
fonationStall.jpg
Sous l’égide de la Fondation de France, la Fondation Stallergenes a pour objet d’améliorer la prise en charge des allergies et de mieux les faire connaître.
pipiaulit.netWebTV.jpg
La web Tv « Tout savoir sur le pipi au lit » reprend les questions les plus fréquentes soulevées par les enfants énurétiques.
Fédération Nationale de l'Information Médicale
Membre de la FNIM
Acteurs de santé
Abbvie ACCESSIBLE CONSEIL AF3M AFA AFPSSU AFRAVIH AFSOS Air Liquide AMFE AMGEN ANRS APIDIM ARIIS Association France-Côlon BAYER Bayer HealthCare Bristol Meyer CFLHTA CIMA Collectif K EDF Ferring FFAAIR Fondation PFIZER Fondation Stallergenes GSK GSK Santé Grand Public Hôpital Américain de Paris Hospira HTA - Société Française d'Hypertension Artérielle HTAP LEO Pharma Lilly LIR MERCK SERONO MSF OTSUKA SNADOM STALLERGENES Trophées e-santé 2015 UNASDOM SANTE Unilever Université e-santé 2015 upsa VIDAL Viiv Healthcare WELCOOP
CAPITAL IMAGE au coeur de l'info santé - Agence de Relations Publiques et Relations Média Santé
86, avenue des Ternes - 75017 Paris - Tél. : + 33 1 45 63 19 00 - Fax : + 33 1 45 63 19 25