INFOS SANTÉ  :  SANTÉ PUBLIQUE  •  CORPORATE  •  ENVIRONNEMENT  •  MARQUES ET PRODUITS

Rejoignez-nous sur Twitter  Scoop.It  LinkedIn  Facebook

Protonthérapie : une technique de radiothérapie moins coûteuse pour la collectivité

Publié le mardi 21 juin 2016
  

Dans le cadre de l’inauguration de l’Institut Méditerranéen de la Protonthérapie et de Proteus® One*, le 30 juin, à Nice, le Pr Jean-Michel Hannoun Lévi, chef du Pôle Radiothérapie du Centre Antoine Lacassagne, explique les bénéfices de la protonthérapie pour la qualité de vie du patient mais aussi pour la collectivité.

Un effet moins délétère que la radiothérapie conventionnelle
Lors d’une radiothérapie conventionnelle, avec des rayons X, le maximum de dose est délivré au niveau de la zone à traiter, le volume tumoral, mais il peut y avoir un certain niveau de dose autour de ce volume. Or, certains organes à risque, qui ne doivent pas être irradiés, peuvent être situés près de ces tumeurs et donc exposés aux rayons X. Le gros avantage des protons utilisés en protonthérapie est qu’ils libèrent le maximum de leur énergie en arrivant sur le volume tumoral. Ils n’en ont donc plus pour les tissus sains environnants conduisant ainsi à moins de complications, a priori.

Une technique de radiothérapie adaptée aux tumeurs les plus inaccessibles
La protonthérapie est adaptée pour des cancers pédiatriques essentiellement mais également pour des cancers chez l’adulte. Elle permet de traiter des mélanomes oculaires ainsi que des tumeurs beaucoup plus rares situées au niveau de zones complexes comme la base du crâne, le sacrum et de manière générale le long de l’axe rachidien, proche de la moelle épinière. Ces tumeurs appelées chondrosarcomes sont des tumeurs rares et graves qui peuvent bénéficier de la protonthérapie dans la mesure où il va falloir non seulement traiter la tumeur à dose efficace mais également épargner la moelle épinière.

Prévenir le risque de cancer radio-induit chez les enfants
L’une des complications, très rare, est la carcinogénèse radio-induite. C’est-à-dire que le traitement anticancéreux peut engendrer lui-même un cancer dans 5 ans, 10 ans ou 15 ans. Ce risque de cancer radio-induit est d’autant plus important que la dose envoyée aux organes à risque aura été significativement plus importante. La protonthérapie permet de diminuer ce risque. Cette prévention est importante particulièrement chez les enfants car ils ont l’espérance de vie la plus longue ; de ce fait, le risque de carcinogénèse radio-induite le plus important.

L’ouverture d’un énorme champ de recherche grâce à la protonthérapie
Avec la protonthérapie, les médecins repartent presque de zéro. Avec la radiothérapie conventionnelle, nous avons acquis des connaissances depuis plusieurs dizaines d’années et nous avons assisté à la notion de radiothérapie potentialisée par de la chimiothérapie, par des thérapies utilisées et validées. Avec la protonthérapie, toutes ces notions fondamentales qui ont prouvé leur efficacité vont être à revalider. Dès à présent, un énorme champ de recherche s’ouvre devant nous car nous allons utiliser avec la protonthérapie des molécules qui vont permettre de moduler et d’améliorer l’efficacité du rayonnement. Nous allons associer de la protonthérapie à de la chimiothérapie, avec de la thérapie ciblée, avec des traitements anti-hormonaux.
Enfin, l’hypofractionnement – la diminution du nombre de séances en augmentant la dose par fraction – est un pan de recherche qui peut avoir une incidence majeure, non seulement sur la qualité du traitement lui même mais sur un plan médico-économique. En effet, un traitement tout aussi efficace délivré sur un temps plus court a un impact en termes de qualité de vie pour le patient mais aussi en termes de diminution des dépenses de santé pour le système social.

Le Centre Antoine Lacassagne, un centre leader dans la protonthérapie
Le Centre Antoine Lacassagne a investi plus de 30 millions d’euros pour acquérir Proteus® One, bénéficiant de soutiens financiers du Conseil Départemental des Alpes-Maritimes, de la Ville de Nice, de la Métropole Nice Côte d’Azur et de l’Etat. L’objectif du Centre est de prendre en charge les patients atteints de cancers et de leur faire bénéficier des meilleurs traitements qui ont montré leur efficacité et leur faible toxicité de manière à offrir la meilleure qualité de vie possible.

* Nouveau système de protonthérapie à haute énergie

En savoir plus www.centreantoinelacassagne.org

Retrouvez toutes les interviews sur Acteurs de santé

Marquer les esprits, faire évoluer les comportements
Toutes les actualités de l'agence de RP santé Capital Image
visuel_info_colonbis.jpg
Dépister, alerter, informer, partager… Les Associations de patients résolument engagées dans une communication utile !
ci.jpg
Nouvelle campagne de sensibilisation aux signes d'alerte de l'AVC et à l'urgence d'appeler le 15.
Yves_levy_RIR.jpg
Bien qu'ils ne soient que 30% à se sentir concernés par les maladies rares, 85% des Français souhaitent davantage d'effort de recherche sur ces pathologies.
Fédération Nationale de l'Information Médicale
Membre de la FNIM
Acteurs de santé
Abbvie ACCESSIBLE CONSEIL AF3M AFA AFPSSU AFRAVIH AFSOS Air Liquide AMFE AMGEN ANRS APIDIM ARIIS Association France-Côlon BAYER Bayer HealthCare Bristol Meyer CFLHTA CIMA Collectif K EDF Ferring FFAAIR Fondation PFIZER Fondation Stallergenes GSK GSK Santé Grand Public Hôpital Américain de Paris Hospira HTA - Société Française d'Hypertension Artérielle HTAP LEO Pharma Lilly LIR MERCK SERONO MSF OTSUKA SNADOM STALLERGENES Trophées e-santé 2015 UNASDOM SANTE Unilever Université e-santé 2015 upsa VIDAL Viiv Healthcare WELCOOP
CAPITAL IMAGE au coeur de l'info santé - Agence de Relations Publiques et Relations Média Santé
86, avenue des Ternes - 75017 Paris - Tél. : + 33 1 45 63 19 00 - Fax : + 33 1 45 63 19 25