INFOS SANTÉ  :  SANTÉ PUBLIQUE  •  CORPORATE  •  ENVIRONNEMENT  •  MARQUES ET PRODUITS

Rejoignez-nous sur Twitter  Scoop.It  LinkedIn  Facebook

Protonthérapie : une avancée majeure dans le traitement des cancers pédiatriques

Publié le mardi 21 juin 2016
  

A l’occasion de la mise en activité du nouveau système de protonthérapie à haute énergie, Proteus® One, au Centre Antoine Lacassagne, le 30 juin 2016, à Nice, le Pr Jean-Pierre Gérard, radiothérapeute et ancien directeur général du Centre, explique les avantages de la protonthérapie dans la prise en charge des tumeurs et plus particulièrement pédiatriques. 

La protonthérapie, une technique de radiothérapie avec moins effets secondaires
La radiothérapie est un traitement très fréquent des cancers, un patient cancéreux sur deux aura de la radiothérapie au cours de ses traitements. La radiothérapie normale se fait avec des rayons X, la protonthérapie est de la radiothérapie avec des protons qui ont des propriétés physiques qui les rendent plus efficaces et mieux tolérés par les patients. En effet, les protons pénètrent dans les tissus à bas bruit, sans faire de dégâts. Quand ils arrivent sur la cible, ils libèrent toute leur énergie et détruisent la cellule cancéreuse. Ils s’arrêtent à cette cible tumorale protégeant ainsi les tissus sains.

Une prise en charge adaptée aux cancers des enfants
Ces protons parfaitement ciblés ont deux avantages : ils sont beaucoup mieux tolérés et les effets secondaires précoces et tardifs sont diminués. Ce gain de tolérance est important chez les enfants. En effet, la radiothérapie conventionnelle entraine des troubles de croissance chez les enfants dont les tissus sont en développement. Les protons employés dans la protonthérapie suppriment ces troubles de croissance tout en étant aussi efficaces que les rayons X de la radiothérapie classique.
Il faut noter qu’une fois sur deux cents, les rayons X peuvent provoquer des cancers ; chez les enfants le risque s’élève à une fois sur cent. Grâce aux protons, ce risque de survenue de cancer secondaire dû aux rayons est diminué chez les enfants qui ont une espérance de vie plus longue
Le deuxième avantage de la protonthérapie est de provoquer moins d’effets secondaires sur les tissus voisinsde la tumeur. Le radiothérapeute peut ainsi avoir recours à des doses plus fortes sur les tumeurs résistantes. La bonne tolérance des protons permet de réduire le nombre de séances et la durée du traitement, passant ainsi de 6 semaines de rayons à 3 ou 4 semaines

La protonthérapie au Centre Antoine Lacassagne, une histoire d’hommes
Le professeur Claude Lalanne, radiothérapeute initialement à Gustave Roussy (Paris), a été l’un des premiers directeurs du Centre Antoine Lacassagne. Le premier cyclotron en France est né de sa rencontre avec Pierre Mandrillon, ingénieur et physicien de la matière formé au CERN (laboratoire européen pour la physique des particules), et a vu le jour en 1969 à Nice. Sa fabrication a été financée sur les fonds propres du centre grâce à des dons notamment. Ce cyclotron était dédié uniquement au traitement des tumeurs oculaires.
La protonthérapie a été ensuite fortement défendue par le Pr François Demard qui a investi dans la construction et la maintenance de cet appareil. En 2001, le Pr Jean-Pierre Gérard a pris la direction du Centre Antoine Lacassagne et poursuivi le développement de la protonthérapie. 3 000 cancers de l’œil ont été traités à l’époque avec cette technique de radiothérapie au Centre : 95% des patients ont été guéris, plus de la moitié ont conservé une vision utile évitant l’ablation de l’œil et cela pour un coût de 15 000 euros. En 2001, nous souhaitions rendre le cyclotron MEDICYC  plus puissant. En partenariat avec la société belge IBA, Pierre Mandrillon, maitrisant les techniques de la supraconductivité, conçoit et fabrique Proteus® One. Ce cyclotron est dix fois plus pénétrant que MEDICYC. Le Centre Antoine Lacassagne dispose ainsi de deux cyclotrons, un de basse énergie pour traiter les cancers de l’œil, MEDICYC , et un de haute énergie, Proteus® One, qui va permettre de traiter toutes les tumeurs du corps humains quelle que soit leur profondeur chez les adultes et plus précisément les enfants.
Une soixantaine de cyclotrons existent dans le monde, ils permettent essentiellement de traiter les cancers de l’œil. Proteus® One est unique car il utilise une technique dite de « balayage » permettant aux protons d’atteindre la cible tumorale avec une immense précision tout en épargnant les tissus sains voisins.

Des avancées majeures en oncologie
Actuellement, il existe trois grands traitements des cancers : la chirurgie qui reste le traitement de base, la radiothérapie - qui est de loin le deuxième traitement en termes d’efficacité et de qualité de vie - et la chimiothérapie, remarquablement efficace dans les leucémies ou dans les cancers des enfants. La radiothérapie fait partie des techniques médicales qui ont apporté un progrès dans la prise en charge des cancers. Elle évite l’ablation des yeux, d’un sein ; elle permet de conserver les larynx, la vessie… Au cours des 15 dernières années, la médecine a fait des progrès considérables grâce à la radiothérapie conventionnelle ; les protons vont indéniablement être un de ces progrès en matière de qualité de vie chez les enfants, de plus de guérison chez les enfants comme chez les adultes lorsque le traitement sera devenu un traitement de routine comme on peut l’envisager dans les 10 15 ans qui viennent.

En savoir plus www.centreantoinelacassagne.org

Retrouvez toutes les interviews sur Acteurs de santé

Marquer les esprits, faire évoluer les comportements
Toutes les actualités de l'agence de RP santé Capital Image
BarabaraLetscher.jpg
Entretien avec Barbara Letscher, International Relations Officer, l’Argus de la presse
CIMA.jpg
Accompagner les personnes fragiles pleinement, autrement, activement.
Leila-copy.jpg
Laïla IDTALEB commente l'étude Ipsos Santé Bayer HealthCare sur le choix des femmes en matière de contraception.
Fédération Nationale de l'Information Médicale
Membre de la FNIM
Acteurs de santé
Abbvie ACCESSIBLE CONSEIL AF3M AFA AFPSSU AFRAVIH AFSOS Air Liquide AMFE AMGEN ANRS APIDIM ARIIS Association France-Côlon BAYER Bayer HealthCare Bristol Meyer CFLHTA CIMA Collectif K EDF Ferring FFAAIR Fondation PFIZER Fondation Stallergenes GSK GSK Santé Grand Public Hôpital Américain de Paris Hospira HTA - Société Française d'Hypertension Artérielle HTAP LEO Pharma Lilly LIR MERCK SERONO MSF OTSUKA SNADOM STALLERGENES Trophées e-santé 2015 UNASDOM SANTE Unilever Université e-santé 2015 upsa VIDAL Viiv Healthcare WELCOOP
CAPITAL IMAGE au coeur de l'info santé - Agence de Relations Publiques et Relations Média Santé
86, avenue des Ternes - 75017 Paris - Tél. : + 33 1 45 63 19 00 - Fax : + 33 1 45 63 19 25