INFOS SANTÉ  :  SANTÉ PUBLIQUE  •  CORPORATE  •  ENVIRONNEMENT  •  MARQUES ET PRODUITS

Rejoignez-nous sur Twitter  Scoop.It  LinkedIn  Facebook

Information, l’ère de l’économie de l’attention

Publié le jeudi 26 janvier 2017
  

Le Dr Nadia Medjad, Neuro-Echology Consulting, explique les conséquences neurophysiologiques produites par la digitalisation, à l’occasion de la 27ème édition du Festival de la Communication Santé, en novembre 2016, à Deauville. La quantité d’informations traitée par le cerveau s’est multipliée par 10 en une décennie, provoquant un phénomène de saturation, une perte d’efficacité et de bien-être.

Une quantité d’informations multipliée par 10 en 10 ans
L’économie de l’attention est une économie dans laquelle l’offre marchande est devenue tellement pléthorique que la ressource rare est l’attention. Comment capter l’attention du consommateur potentiel quand on est des millions d’annonceurs à convoiter cette attention qui vaut de l’or. En parallèle, l’ère digitale a provoqué un véritable bouleversement, illustré notamment par la quantité d’informations que notre cerveau doit traiter tous les jours. Elle a été multipliée par 10 en 10 ans, soit une progression d’environ 10% par an, ce qui correspond à un mois de données supplémentaires à traiter. Or, plus notre cerveau doit traiter d’informations, plus notre attention se dégrade car notre capacité attentionnelle est limitée. Nous avons une quantité limitée d’attention utilisable, chaque jour, destinée à servir aux choses importantes. Si elle est totalement employée, il se produit une surcharge cognitive ; le cerveau arrive à saturation.

Un phénomène de surcharge face au « trop plein » d’informations
L’attention est un filtre, un goulot d’étranglement étroit à l’entrée de notre cerveau. Lorsqu’il est bombardé d’informations, il se produit un phénomène de surcharge qui est d’autant plus préoccupant que notre capacité attentionnelle détermine notre efficacité et notre bien-être. Certaines personnes seront dans cet état en milieu de journée ; d’autres, en fin de journée. L’homme cherche toujours à s’adapter aux changements, même ceux très rapides comme la digitalisation. L’individu fait plusieurs choses à la fois comme, par exemple, téléphoner en rédigeant un mail. Ce « multi-tasking », ce multi-tâches, a un coût très élevé que les scientifiques appellent le coût du « switch ». En réalité, le cerveau ne sait faire qu’une chose consciente et volontaire à la fois. Quand une personne croit lire un message tout en répondant au téléphone, elle ne fait, en réalité, pas les deux choses en même temps ; elle zappe très rapidement de l’une à l’autre. A chaque zapping, l’individu perd son carburant mental, son attention, ce qui ralentit sa productivité. Contrairement aux idées reçues, l’individu va moins vite efectuant les choses en parallèle plutôt qu’en série ; surtout, le taux d’erreurs se multiplie.

Une illusion de performance
Dans toute cette agitation, le cerveau a l’illusion d’être efficace et performant, ce qui peut même engendrer chez certains une forme d’euphorie. Mais c’est une illusion totale. Cet état de choses fait qu’aujourd’hui, nous sommes confrontés à un dilemme sans précédent dans l’histoire de l’humanité. Tous les problèmes sont de plus en plus complexes, quels que soient nos métiers. Pour gérer cette complexité, nous avons besoin de toute notre attention et qu’elle soit de grande qualité. Or, nous vivons dans un environnement qui fait que notre attention est malmenée et ce, de plus en plus.

En savoir plus, http://www.festivalcommunicationsante.fr/

https://medjad.com/

Marquer les esprits, faire évoluer les comportements
Toutes les actualités de l'agence de RP santé Capital Image
jacqueslucas.jpg
Entretien avec le Dr Jacques Lucas, vice-président du CNOM, délégué général aux systèmes d’information en santé
Laureat_esante.jpg
L’innovation est à l’honneur avec les Trophées de la e-santé organisés dans le cadre de l’Université d’été de la e-santé, à Castres, du 1er au 3 juillet 2015.
carte_postale-CIV5-01.jpg
Le Président de Kodak déclarait en 2003 devant un parterre d'actionnaires : "Les appareils photos numériques n'ont aucun avenir, la qualité est trop mauvaise".
Fédération Nationale de l'Information Médicale
Membre de la FNIM
Acteurs de santé
Abbvie ACCESSIBLE CONSEIL AF3M AFA AFPSSU AFRAVIH AFSOS Air Liquide AMFE AMGEN ANRS APIDIM ARIIS Association France-Côlon BAYER Bayer HealthCare Bristol Meyer CFLHTA CIMA Collectif K EDF Ferring FFAAIR Fondation PFIZER Fondation Stallergenes GSK GSK Santé Grand Public Hôpital Américain de Paris Hospira HTA - Société Française d'Hypertension Artérielle HTAP LEO Pharma Lilly LIR MERCK SERONO MSF OTSUKA SNADOM STALLERGENES Trophées e-santé 2015 UNASDOM SANTE Unilever Université e-santé 2015 upsa VIDAL Viiv Healthcare WELCOOP
CAPITAL IMAGE au coeur de l'info santé - Agence de Relations Publiques et Relations Média Santé
86, avenue des Ternes - 75017 Paris - Tél. : + 33 1 45 63 19 00 - Fax : + 33 1 45 63 19 25